Ce qu’il faut savoir avant de publier les photos de vos enfants sur les réseaux sociaux

Ce qu’il faut savoir avant de publier les photos de vos enfants sur les réseaux sociaux

Les Mamys, depuis l’avènement des réseaux sociaux tel que Instagram, Facebook, Snapchat… Beaucoup de mamans publient les photos de leurs bouts de choux pour partager leur quotidien avec leurs amis/abonnés. Mais quels sont les risques de l’exposition des enfants sur les réseaux sociaux ? Voici comment limiter ces risques et protéger vos enfants.

Vous l’exposez aux pédophiles

Nous connaissons tous le type de prédateurs qu’il y a sur les réseaux sociaux. Les photos de vos enfants peuvent se retrouver entre les mains de pédophiles. Ces clichés de vos enfants sur la plage par exemple, qui sont à vos yeux anodins, ne le sont pas forcément pour tout le monde. Le regard des pervers sexuels est bien différent du vôtre. Ces photos peuvent être récupérés, diffusés et faire l’objet de commentaires de la part de ces personnes malveillantes. Il est déjà arrivé d’ailleurs que des parents retrouvent des photos de leur enfant sur des sites à caractère érotique voire pornographique.

Vous augmentez ses chances d’être enlevé  

Le taux d’enlèvements est en hausse depuis ces trois dernières années, pour la plupart causés par le partage de clichés d’enfants sur les réseaux sociaux. Par exemple  » premier jour de classe mon fils, va à l’école des petits anges » vous avez donné les informations nécessaires à ces prédateurs pour qu’ils puissent les enlever.

Vous fabriquez sa e-réputation dès son plus jeune âge

Il s’agit de contenus qu’il n’a pas choisis, il n’assumera donc pas forcément ces clichés. En particulier à l’adolescence, lorsqu’une photo le renvoie à une image de lui enfant, et qu’il n’a pas envie en grandissant qu’on l’associe « à un petit ». La plupart d’entre-eux sont souvent gênés et exposés au harcèlement scolaire.
Un parent qui publie sur un réseau social une photo de son bébé à sa naissance à la maternité commence déjà à lui fabriquer sa e-réputation. Lorsque l’enfant sera en âge d’avoir une vie numérique autonome à l’adolescence, il va hériter de tout ce que son parent a lui-même posté à son sujet avant, ce qui inclut tout les contenus sur lesquels il a été « tagué » ou identifié.

Et si vous deviez le faire…

Ne partagez pas de situations intimes

Ayez en tête que, comme vous, votre enfant n’apprécierait pas de se retrouver en photo dans une situation gênante ou intime sur les réseaux sociaux. Comme vous, leur corps leur appartient et son exposition n’est pas anodine. Ne publiez donc pas de photo prise dans un cadre trop intime, ou sur laquelle votre enfant peut faire l’objet de moqueries (tenue vestimentaire ridicule, grimaces, nudité…).

Ne donnez pas son identité

Les Mamys, ça c’est une erreur à ne pas commettre donner l’identité de son enfant sur les réseaux sociaux. Il est préférable de remplacer le nom et le prénom par un surnom par exemple, car en tapant un nom et un prénom dans un moteur de recherches, des photos où les enfants sont identifiés peuvent ressortir si elles ont été partagées par le compte d’une personne majeure…

Ne précisez pas la géolocalisation

Parfois vous le faites sans en connaitre les conséquences.  Tout comme pour l’identité de l’enfant, on ne géolocalise pas la photo ou la vidéo pour ce qui est de Snaptchat. Évitez de mettre un lieu précis, surtout lorsqu’il s’agit d’une école ou d’un parc où vous vous rendez régulièrement par exemple.

N’affichez pas son visage

Pensez toujours à cacher le visage de vos enfants surtout des mineurs si vous tenez à les publier. Préférez une photo de votre enfant prise de profil ou de dos à une photo de face où l’on ne voit pas clairement son visage. Aussi, les accessoires comme les chapeaux, lunettes de soleil, ou un smiley ajouté à l’image peuvent aider à cacher ou flouter un visage.

Vous savez déjà tout les Mamys ne mettez pas la vie de vos enfants en danger.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.