Cessons de dire à la femme africaine ce qu’elle doit être ou faire…

Cessons de dire à la femme africaine ce qu’elle doit être ou faire…

Bonne fête mesdames et excellente journée de la femme ! Que ce jour soit une célébration de ce que vous êtes, avez accompli et souhaitez encore rajouter à votre palmarès.

Mon article est un souhait. Toute la journée j’ai lu ça et là, le débat sur « C’est une fête », « C’est pas une fête », « C’est plutôt une journée internationale de la femme », « Le pagne, pas le pagne » etc. J’ai envie de dire STOP !

J’aimerais que l’on arrête enfin d’infantiliser la femme africaine. Arrêtons de considérer la femme africaine comme un enfant à qui on doit dire comment se comporter. Cette journée du 8 mars commence par la laisser tranquille dans ses choix. Bons et mauvais.

Une femme indépendante et LIBRE de ses actes c’est aussi celle qui a le droit décider ce qu’elle veut faire de cette journée ou ce qu’elle représente pour elle. Et le pire c’est que c’est davantage les femmes qui ont eu un discours moralisateur à l’égard de leurs congénères.

Le 8 mars est aussi une journée dédiée à la femme pour lui permettre de laisser libre cours à ses DROITS.

Le droit de militer, le droit de travailler, le droit de se saouler, le droit de s’occuper d’elle-même, le droit de se faire plaisir, le droit de se reposer, le droit se faire célébrer, le droit de fêter, le droit d’avoir des enfants, le droit de ne pas avoir d’enfant, le droit d’être chouchoutée, le droit à la parole, le droit de soulever… C’est pour tous ces droits que cette journée a été initiée n’en déplaisent à certains.

Alors de grâce arrêtons de dire à la femme africaine comment elle devrait être ou ce qu’elle devrait faire ou pas. Ce sont des adultes majeures et vaccinées et elles n’ont de compte à rendre à personne. On a tous un idéal certes, mais qui est parfait ?

Moi, le 8 mars, je l’ai passé comme tous les autres jours devant mon ordinateur à travailler, ponctué par ces délicieux moments où j’ai le privilège en tant que chef d’entreprise dans le web de pouvoir faire des bisous à ma fille de 5 mois. Peut-être qu’une autre année, parce que j’aurais tellement bossé, le 8 mars je le passerai au SPA qui sait… Ou une autre devant une assemblée de femmes… Ma vie, mon choix… Comme cela devrait être pour des millions de femmes.

Alors célébrons la liberté et les droits de la femme en la laissant faire ses choix de vie que cela nous plaise ou non.

J’espère que cette journée a pu illuminer quelque peu la vie de certaines d’entre vous les Mamys et quelle qu’en soit la manière.

Céline Victoria Fotso

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *