Faut-il donner une sucette à son bébé ?

Faut-il donner une sucette à son bébé ?

La sucette apaise, calme les pleurs et réconforte, mais les parents se demandent parfois si cet objet est vraiment bon pour leur bébé. Voici quelques informations sur la sucette, ainsi que des conseils pour bien la choisir.

En France, on estime à près de 70% le nombre d’enfants qui utiliseraient une sucette régulièrement. Ce petit morceau de plastique, tout le temps disponible, qui ne nécessite aucune préparation, apaise, calme les pleurs et réconforte prend souvent la place du pouce ou du sein de la mère. Alors, la sucette est-elle bénéfique ou néfaste ?

Les avantages de la sucette pour bébé

Un bébé a physiologiquement besoin de téter puisque cela lui apporte plaisir et détente grâce à l’endomorphine (hormone du bien-être) qui est sécrétée lors de la succion. La sucette, comme l’allaitement ou le pouce, est donc un bon moyen d’apaiser le stress ou l’énervement de bébé (c’est pour cela que les bébés s’endorment après une tétée), et de lui procurer des sensations de sécurité.

L’effet calmant de la sucette est souvent recherché : les premiers mois, bébé pleure beaucoup, et les parents dépassés ne parviennent plus à tolérer les cris ou les hurlements ! Dans ce contexte, si en donnant une sucette, bébé est plus calme, les parents seront alors moins stressés et la qualité de la relation parent-enfant en sera préservée.

La sucette a aussi un rôle sur la qualité du sommeil : elle facilite en effet l’acquisition des rythmes et de l’auto-apaisement. Les bébés « suceurs » seraient capables plus tôt que les autres de se rendormir la nuit et d’espacer leurs repas nocturnes.

De plus, la sucette diminuerait le risque de mort subite. En effet, la bouche ouverte autour de la sucette diminuerait le risque de reflux et favoriserait la ventilation.

Arrêter la sucette

Trop souvent, dès que bébé pleure ou manifeste la moindre mauvaise humeur, hop, réflexe sucette ! Résultat : il devient vite impossible à l’enfant de s’en passer. On a créé le besoin, et pour longtemps.

Le problème est que plus on garde la sucette longtemps, plus les déformations s’accentuent, et plus il est difficile d’arrêter la sucette. L’arrêt de la sucette doit donc être progressif pas question d’arracher la sucette du jour au lendemain. C’est trop violent, traumatisant et inefficace. Parlez avec votre enfant, expliquez-lui les raisons pour lesquelles il faut arrêter. Proposez-lui un «contrat» : « la sucette, on s’en passera dans X mois ». L’idéal est de profiter d’une étape dans sa vie. L’entrée à l’école maternelle, par exemple est un excellent moment pour dire adieu à la sucette.

Pour y parvenir, on va d’abord s’en passer dans la journée, au cours des activités : pas de sucette lors des sorties, des activités. Elle est réservée aux moments d’intimité : à la maison, quand on est fatigué, pour s’endormir… Il faudra être ferme et déterminé : si l’enfant sent que nous ne sommes pas très décidés, il n’aura aucune raison d’arrêter la sucette.

Si l’idée de se séparer de sa sucette lui est insupportable, proposez de la garder dans votre sac et de la sortir en cas d’urgence. Récompensez chaque progrès (mais surtout pas avec des bonbons !), même pour une demi-journée sans sucette.

Si vraiment tout échoue, si la résistance est très forte, c’est probablement que la sucette n’est que l’expression d’un problème plus profond. Dans ce cas, une ou deux séances avec un pédo-psychiatre parviendront à dénouer le problème : la parole du professionnel aura plus de poids que la vôtre. Parfois, une seule consultation suffit pour arrêter la sucette !

Conseils pour bien choisir une sucette

La téterelle (c’est la partie qui est dans la bouche de votre bébé) : choisissez-la à bout rond si votre bébé vient de naître, afin d’assurer une bonne transition entre votre téton et la sucette. Plus tard, nous vous conseillons plutôt la forme physiologique qui s’adaptera mieux à son palais

La collerette (c’est la partie qui est en contact avec les lèvres et la bouche de votre enfant) : Nous vous conseillons de la choisir le plus aéré possible afin d’éviter toute irritation du contour de la bouche due à la salive.

L’ anneau : préférez une sucette qui possède un anneau. Cela permet en effet de l’attraper sans toucher la téterelle ou la collerette pour éviter d’y apposer des microbes.

L’ attache-sucette : une sucette, ça se perd ! Grâce à cet attache-sucette très pratique, vous pourrez fixer la sucette sur le vêtement de bébé : elle ne tombera plus sans arrêt par terre !

La boite range-sucette : permet de transporter la sucette de votre enfant sans risquer de la salir.

 

Source

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.