Mon bébé est-il prêt pour les aliments complémentaires ?

Mon bébé est-il prêt pour les aliments complémentaires ?
Autour de 6 mois, les bébés doivent combler des besoins plus grands en énergie et en nutriments. C’est le moment d’introduire dans leur régime des aliments « solides » ou complémentaires. On entend par aliments complémentaires des aliments autres que le lait qui sont facilement consommés et digérés par l’enfant, et qui répondent à ses besoins croissants en nutriments.

Le lait comble les besoins nutritionnels de la plupart des bébés jusqu’à l’âge de 6 mois environ. De plus, avant cet âge, plusieurs enfants ne sont pas prêts, sur le plan physiologique, à manger des aliments complémentaires parce que :

  • leur production de salive est insuffisante;
  • ils n’ont pas assez d’enzymes pour digérer les aliments consommés;
  • leurs reins ne peuvent pas tolérer de grandes quantités de protéines;
  • leur système immunitaire est encore immature, ce qui augmente leur risque de souffrir d’allergies alimentaires.

C’est pourquoi l’âge recommandé pour introduire les aliments complémentaires est de 6 mois. Selon le rythme de croissance du bébé, il peut arriver que les aliments complémentaires soient nécessaires plus tôt. Cela dit, ce n’est pas parce que bébé boit plus souvent et de plus grandes quantités durant quelques jours qu’il est prêt à manger des aliments. Il peut simplement s’agir d’une poussée de croissance transitoire. En général, les bébés de 4 mois n’ont pas besoin d’aliments complémentaires.

Et pour un bébé prématuré ?
Chez les bébés prématurés, l’introduction des aliments complémentaires se fait de la même façon que chez les bébés nés à terme. Vous devez par contre utiliser l’âge corrigé, c’est-à-dire l’âge que l’enfant aurait eu s’il était né à terme. Par exemple, si vous accouchez après 32 semaines de grossesse le 1er janvier, votre enfant fêtera ses 6 mois le 1er juillet, et son âge corrigé ne sera que de 4 mois puisque la date prévue de l’accouchement aurait dû être à la toute fin de février, soit 8 semaines plus tard. Vous devriez donc commencer à donner les aliments complémentaires autour du mois de septembre, à moins qu’il présente plusieurs des signes décrits ci-dessous.

L’intérêt pour les aliments complémentaires varie beaucoup d’un enfant à l’autre. Avant même d’avoir 6 mois, certains bébés n’auront d’yeux que pour le contenu de l’assiette de leurs parents. Toutefois, d’autres continueront à s’en désintéresser, même à 7 mois. Il est alors nécessaire d’encourager ces enfants à manger des aliments solides. En règle générale, lorsque votre bébé a 6 mois, ne tardez pas à lui donner des aliments complémentaires. Non seulement en a-t-il besoin, mais c’est aussi une période importante où il développe son goût pour les aliments et leurs différentes textures.

L’important, c’est de bien observer votre bébé. S’il présente plusieurs des signes suivants, c’est qu’il est temps de lui offrir des aliments complémentaires.

Quel est le bon moment pour offrir des aliments complémentaires à votre bébé?

  • Il peut se tenir en position assise sans soutien et il maîtrise bien les muscles de son cou. Il peut aussi tourner la tête pour exprimer un refus.
  • Vous avez augmenté le nombre de tétées pendant plus de cinq jours, mais il semble insatisfait et pleure même après son boire.
  • Il peut resserrer les lèvres autour de la cuillère lorsqu’il mange et pousser les aliments au fond de sa bouche.

 

Manger des céréales n’aide pas à faire ses nuits
Ce n’est pas parce que bébé mange des céréales au dîner qu’il fait ses nuits. La durée du sommeil ne dépend pas de l’alimentation, mais plutôt du tempérament, de la maturité, de l’âge et même de l’environnement de l’enfant.

 

via naitreetgrandir.com

 

One comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *