Non, le lait maternel ne finit pas – L’allaitement c’est le mental ma soeur !

Non, le lait maternel ne finit pas – L’allaitement c’est le mental ma soeur !

Chères Mamys, on entend bien souvent, « j’ai arrêté d’allaiter parce que je n’avais plus de lait ». « Certaines femmes ont plus de lait que d’autres ». C’est un mythe. En principe la source mammaire de lait ne tarit pas. Eh oui la nature est bien faite, comment faisait-on à l’époque avant le lait artificiel ? En réalité, des raisons parfois toutes simples expliquent la baisse de la lactation (production de lait) de la maman.

Je l’ai expérimenté moi-même. Et j’ai appris ceci, de nos jours l’allaitement c’est le mental. Parce que diverses raisons peuvent nous pousser à arrêter, seule la persévérance nous permet de continuer à allaiter notre bébé et si on le souhaite ardemment, on peut y arriver.

Je mettrais à part le cas des crevasses et autres douleurs insupportables décriées par les mamans. Car à chacune son seuil de douleur. Je parle surtout ici de celles qui ont l’impression que leur lait a diminué et que du coup bébé ne mange pas assez et a tout le temps faim. Dur dur de voir son petit bout pleurer parce qu’il n’est pas rassasié. On se sent coupable.

Mon allaitement exclusif se passait très bien durant les 2-3 premières semaines après la naissance. Pas de crevasses, pas de douleurs, le rêve… Et puis j’ai été stressée pour diverses raisons et là, j’ai perturbé mon allaitement car non seulement, je faisais moins de lait et je transmettais un peu mon stress a mon bébé . Le bébé a du coup pris moins de poids et le pédiatre m’a demandé de compléter les tétées avec un biberon de lait artificiel. Une fois apaisée je me suis accrochée pour faire reprendre la lactation et atteindre un allaitement exclusif dans l’idéal.

Aujourd’hui ma poupée a bientôt 3 mois (ayiiiii le temps file oooh !) et sous les conseils de sa pédiatre qui m’encourage dans ce sens, je suis passée de 4 biberons de complément de tétée à 3 biberons. Et les efforts commencent à payer car la dernière pesée était concluante. Ma fille a bien pris du poids malgré la baisse de bibi. J’en revenais pas !

Alors voici mes conseils pour persévérer dans l’allaitement autant que possible ou pour réactiver une lactation en baisse et faire profiter des bienfaits du lait maternel un maximum de temps à son petit bout.

– Bien manger, suffisamment et de façon équilibrée

L’alimentation est vraiment la clé maitresse d’un bon allaitement réussi exclusif ou pas. C’est pourquoi il est important de se faire accompagner par la famille si possible pour s’occuper du volet repas (et ménage, et lessive d’ailleurs) dès la sortie de la maternité. Je vous assure la logistique c’est très très important ! Car quant on est fatiguée, faire autre chose (même nécessaire) que s’occuper de bébé devient compliqué. Et après c’est le cercle vicieux. Manger des laitages aussi. Un petit yaourt en dessert et en goûter c’est très bien. J’en profite d’ailleurs pour remercier ma maman, mes tantes et ma grand-mère qui m’ont tellement entourée pour accueillir mon petit ange. Priceless !

– Boire 3 litres d’eau par jour

Ca c’est l’autre point (pas toujours évident) d’un allaitement réussi. Il faut boire BEAUCOUP d’eau. Idéalement au moins 3 litres par jour. C’est-à-dire l’équivalant de 2 grandes bouteilles d’eau minérale. Tout simplement parce que le lait a besoin d’eau pour sa fabrication. Donc en plus de l’eau dont vous avez besoin, le lait en prend pour son compte. Si vous ne buvez pas assez, vous ne produirez pas assez de lait c’est automatique. Alors perso je ne bois pas assez d’eau mais je me bats pour boire au moins une bouteille, une bouteille et demi par jour. Je ne tiens pas toujours cette discipline mais j’essaye au maximum. Si vous êtes comme moi et que vous n’avez pas la bonne habitude de boire de l’eau même en temps normal, prenez des petites bouteilles d’eau assez fraîches (mais pas trop) et remplissez les avec une bouteille d’eau 1,5 L chaque fois que nécessaire. Cela vous semblera moins insurmontable.

– Se reposer

La règle générale c’est de dormir quand votre bébé dort. Une maman reposée allaite bien. Donc pas de stress, du calme et des heures de sommeil aideront à réussir son allaitement. N’oubliez pas que produire du lait n’est pas anodin pour le corps, cela prend beaucoup de votre énergie. Si vous êtes fatiguée la nuit, faites en sorte que le papa ou quelqu’un de votre entourage vous donne le bébé après l’avoir changé. On le faisait avec ma maman et ça aide bien.

 

– Être à la disposition de votre bébé

Il faut être le maximum de temps possible avec son nouveau-né pour lui proposer le sein autant que nécessaire. Surtout si votre allaitement est en perte de vitesse. II faut donner le sein dès que possible afin que votre bébé stimule la lactation avec sa succion. Vous savez que l’allaitement est un cercle vertueux. Plus vous donnez le sein plus il produira de lait.

– Mettre de la crème anti-crevasses dès les premières tétées

Certains bébés sont plus voraces que d’autres et ont une succion très puissante. Ceux-là tètent très souvent et avec force. N’en déplaisent aux tétons de maman. Fort heureusement, la plupart du temps, cela ne dure que les deux premières semaines environ. Donc il faut s’accrocher et s’armer de patience. De la crème anti-crevasse est conseillée que vous en ayez ou non cela aidera à les prévenir. Ensuite il faut laisser les seins à l’air pour qu’ils sèchent le plus possible. Parfois mettre un peu de lait maternel sur le téton fait du bien car il a des vertues thérapeutiques. Je conseille la crème d’allaitement à Lanonile de Lansinoh (environ 6600 F – 10 €).

– Proposer toujours les deux seins

Pensez toujours à alterner les seins. Même si un sein est plus paresseux comme moi. Depuis le début mon sein gauche donne moins de lait, ce qui fait que parfois ma fille s’est agacée dessus. Mais ne vous découragez pas, proposez toujours ce sein afin qu’il soit stimulé pour faire le peu qu’il peut c’est toujours ça… Car si vous arrêtez complètement il ne produit vraiment plus de lait.

– Donner le sein au calme dans la bonne position 

Surtout si bébé est facilement distrait par ce qui l’entoure, mettez-vous au calme afin qu’il se concentre sur sa tétée. Et surtout assurez-vous de bien le mettre dans la position qu’il faut. Car cela joue énormément. Une mauvaise position peut favoriser les crevasses comme les blagues ! Personnellement, j’utilise la classique c’est-à-dire la berceuse. Et pour la tétée du matin, depuis peu je l’allaite couchée sur le côté. Idéal quand on est fatiguée dans la nuit ou le matin très tôt.

Voilà, l’idée n’est pas d’atteindre la perfection car chacune est différente, a une configuration différente et vit une expérience différente. Mais retenez que, comme mon pédiatre me l’a dit, l’allaitement n’est jamais perdu et quand bien même vous auriez une baisse de lait, avec de la discipline et de l’acharnement vous pouvez rattraper le coup en observant ces conseils. Comme je disais au début, l’affaire là c’est le mental… Si vous vous accrochez c’est possible. Alors courage à vous ! Moi-même je m’accroche !

Partagez avec nous votre expérience de l’allaitement les Mamys… Inscrivez-vous à mon groupe sur l’allaitement, je me ferai un plaisir d’échanger…

C.V.F

6 comments

  1. Lotin Diane says:

    Ma fille aura bientot 9 mois et elle est tjr allaitée. J’ai pratiqué l’allaitement maternel exclusif pdt 6 mois et j’avais assez de lait. Je confirme que vraiment le mental. Il faut le vouloir, j’avais tellement envie de donner le sein que j’en produisait pr allaiter mm des jumeaux et je suis dière de ca aujourd’hui

  2. felecia zaina says:

    J’ai eu le plaisir d’allaiter ma fille pendant 6 mois. j’aurai par contre été pour un allaitement mixt. Mais ma fille ne voulait pas de bouteilles. Je me retrouvais alors à cause d’un emploi de temp chargé et du trop plein de stress oblige après 6 mois d’allaitement de mettre fin à l’allaitement maternel pour passer à l’allaitement artificiel. Cette phase fut terrible car ma princesse n’était pas du tout ravie. Mais parfois t’as pas vraiment le choix.

  3. choucarmen says:

    Céline bonjour
    Si tu n’es pas certaine de tenir jusqu’aux 6 mois de ta princesse essaye le tire lait c’est pratique je m’en servait pour les voyage et les sorties bon j’avoue ça fait vache à lait mais bien pratique

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.