VME, la technique pour retourner bébé en siège dans le ventre

VME, la technique pour retourner bébé en siège dans le ventre

Vous accouchez bientôt, et bébé se développe tout à fait normalement. Seul hic, il se présente par le siège, une position délicate pour un accouchement naturel. Pas de panique, il existe des moyens de le remettre dans le bon sens !

Certains bébés peuvent donner des sueurs froides à leurs mamans avant même de venir au monde… C’est le cas, notamment, de ceux qui, à la 3ème échographie, ne se présentent pas la tête en bas, comme dans la majorité des cas, mais dans l’autre sens.

Bébé se retourne au 7ème mois de grossesse… normalement !

C’est généralement aux alentours du7ème mois de grossesse que bébé se retourne dans le ventre de sa mère : il recherche alors la position la plus confortable, avant qu’il y ait moins de place dans l’utérus. Certains, cependant, restent un peu plus longtemps que prévu dans leur position initiale, tête en l’air, attendant le dernier moment pour effectuer la galipette tant attendue par leur maman. Au bout de 33 semaines de grossesse, ils sont ainsi 10 à 15 % à se présenter en siège. Mais à35 semaines, voire 37, ils ne sont plus que 3 % à avoir conservé cette position.

Aucune explication scientifique n’est avancée pour expliquer cela. Seules quelques hypothèses tentent de justifier ce mystère de la nature : le manque de liquide amniotique qui empêcherait toute rotation, une anomalie anatomique de l’utérus, la présence d’un gros fibrome, ou encore un cordon ombilical pas suffisamment long…

La VME ou version par manœuvre externe

La méthode la plus couramment adoptée par les médecins pour retourner les petits récalcitrants s’appelle la version par manœuvre externe (VME). Cette technique est réalisée à 36 ou 37 semaines d’aménorrhée (SA). Jamais plus tôt dans la mesure où la possibilité que bébé se retourne tout seul subsiste encore. Mais pas plus tard car au-delà, le manque de place dans l’utérus maternel empêche la réalisation de la manœuvre.

La VME commence par l’administration de Salbutamol ®, un médicament destiné à détendre l’utérus et à empêcher toute contraction pour éviter un accouchement prématuré. Ensuite, le médecin va poser ses mains sur le ventre de la maman afin de faire tourner le bébé en le poussant par les fesses. Si cette manœuvre se révèle trop compliquée ou si la maman ne supporte pas la manipulation, elle peut à tout moment demander au médecin d’y mettre fin. En effet, si ce n’est pas douloureux et plutôt rapide, c’est quand même assez désagréable. Une fois sur deux, le retournement se fait sans souci. Mais il n’existe aucune garantie. Tout dépend de la quantité de liquide amniotique, de la place du placenta, etc. Le médecin évalue ces paramètres grâce à une échographie qui lui permet de voir la position précise du bébé et du placenta, et d’estimer la quantité de liquide amniotique. Il vérifie ensuite les battements cardiaques du bébé.

Si la première tentative échoue, un deuxième essai peut être effectué une semaine après.

 

Quand retourner bébé en siège n’est pas possible…

Il arrive toutefois que la technique ne fonctionne pas et que bébé reste campé sur sa position. Dans ce cas il y a deux solutions :
– La césarienne, uniquement pratiquée après discussion avec l’obstétricien.
– Et l’accouchement par voies naturelles. Certes, il sera plus compliqué, mais toujours envisageable (voir notre article « Accoucher par le siège »). Au préalable, les médecins devront effectuer une radiographie spécifique du bassin destinée à savoir si la tête du bébé aura la place nécessaire pour passer. Cette radiographie sera complétée par une échographie visant à vérifier la position de la tête. En cas de gros bébé, l’accouchement par voies naturelles sera abandonné pour une césarienne.
En dehors de cette technique, certaines maternités proposent l’acupuncture. Mais aucune étude scientifique n’est venue attester de son efficacité et les chances de réussite semblent limitées. Même constat pour l’ostéopathie, que certaines maternités proposent pourtant comme aide. N’hésitez donc pas à en discuter avec des spécialistes avant de prendre votre décision.

 

Les contre-indications à la version par manœuvre externe

Toutes les femmes dont le bébé est en siège ne peuvent pas solliciter le retournement de leur bébé. En effet, plusieurs situations ne permettent pas d’envisager la version par manœuvre externe, en raison des risques pour le foetus ou la maman :
– Une anomalie décelée au niveau du cœur du bébé (cardiopathie congénitale),
– Le cordon ombilical enroulé autour du cou du bébé,
– Le placenta situé trop bas dans l’utérus,
– Un antécédent de césarienne.

Véronique Chaouat

Sources :

  • Entretien avec le Dr Emmanuel Peigné, gynécologue-obstétricien à la Polyclinique du Beaujolais d’Arnas (69).

 

Source

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *