L’hyperemesis gravidarum, la maladie rare dont souffre la princesse Kate Middleton

L’hyperemesis gravidarum, la maladie rare dont souffre la princesse Kate Middleton

Bonjour les Mamys. Aujourd’hui nous allons parler d’une pathologie chez les femmes enceintes qui est un phénomène rare car il concerne environ 1% des grossesse.

Les nausées et les vomissements sont des symptômes classiques du premier trimestre de grossesse dont souffre environ 30 à 50% des femmes. Ils sont notamment liés à la modification hormonale que connaît l’organisme de la future maman. Mais dans moins de 3% des cas, ces nausées peuvent prendre des proportions trop importantes menaçant la santé du bébé et de la mère: on parle d‘ hyperemesis gravidarum ou hyperémèse gravidique. Le premier groupe de mot est en grec: hyper veut dire excès, emesis vomissement et gravidas grossesse. Cet état peut rendre votre quotidien très compliqué et c’est de cette pathologie dont souffre une fois de plus Kate Middleton. 

Les symptômes de l’hyperemesis gravidarum

Généralement, les nausées matinales commencent le premier mois de grossesse et se résorbent le troisième ou le quatrième mois alors que l’hyperemesis gravidarum commence dans les premières six semaines et souvent ne se résorbent pas. Elle entraîne généralement la fatigue, incapacité à travailler ou accomplir des tâches quotidiennes qui dure des semaines et parfois des mois. On constate également une sévère déshydratation, une perte de poids et de potassium », résume le Dr MAHEND NKODO Benjamin Claude, Pharmacien option Biologie, Pharmacie Gabelou Cameroun-Douala.

Or, perdre du poids en début de grossesse n’est pas normal : cela signifie que la maman perd de l’eau, ne s’alimente plus, ce qui la met en danger elle et son bébé. Cela ne s’arrête donc pas aux nausées et vomissements,  mais aussi à une déshydratation, constipation, déséquilibre des niveaux d’hormones dans l’organisme, dommages au foie et aux reins… Cela peut même arriver à des extrêmes, tel est le cas de Laure : Vomir de la bile et du sang.

«Je vomissais près de trente fois par jour. C’était de la bile et du sang. Rien ne passait plus. Cela a fini en ulcère et a tué mes reins à force de calculs à répétition.»

« J’ai tellement souffert que j’ai songé à avorter » renchérit Mylène.

«Aujourd’hui, je ne pense vraiment pas avoir d’autres enfants à cause de ça.  explique Aline qui en a souffert également. Ce qui nécessite l’hospitalisation de la future maman dans ces cas.

Les conséquences sont nombreuses : sentiments de dépression, des difficultés dans son couple et son quotidien, des inquiétudes pour la santé de l’enfant à naître. Il se peut que la patiente soit isolée dans le calme et dans le noir coupée de tout contact avec l’extérieur. Il est à noté que tout rentre généralement dans l’ordre après le premier trimestre de la grossesse.

Quelles sont les causes ?

Difficile de connaître les causes de l’hyperemesis gravidarum. Les hormones pour certains. Une forte sensibilité à « l’excès d’œstrogènes produit pendant la grossesse » serait à l’origine de ces nausées trop violentes.  Certains facteurs génétiques pourraient favoriser l’hyperemesis gravidarum, dont les facteurs peuvent être aggravés par la faim, la fatigue, certaines odeurs, le régime alimentaire, et certains compléments alimentaires prénatals, notamment ceux qui contiendraient du fer. Enfin, une pathologie thyroïdienne pourrait aussi en être la cause. « L’ hormone HCG (hormone produite au cours de  la grossesse) stimule la thyroïde. En début de grossesse, certaines femmes vont souffrir de nausées très violentes en raison d’une plus forte hyperthyroïdie que les autres » explique un gynécologue .

Des facteurs psychiques pour d’autres à l’instar d’un caractère anxieux, d’une grossesse non désirée… Mais pour le Dr. Jamin, il est essentiel ne pas culpabiliser les futures mamans en leur disant que tout se passe dans la tête. « J’ai l’exemple d’une maman qui n’était absolument pas de nature stressée. L’hyperemesis gravidarum est une vraie pathologie », insiste-t-il.

Des traitements possibles ?

Pour réduire les nausées et vomissements, buvez et mangez très frais au tout début de la grossesse, évitez les odeurs fortes et les aliments qui vous gênent. Et pensez à boire abondamment pour vous réhydrater si les vomissements sont très fréquents.

Pour traiter les vomissements en cas d’hyperémèse, on a recours en première instance, à un traitement médicamenteux puis, « à un certain stade, il est possible que la maman soit hospitalisée afin d’être placée à l’abri du stress (qui est un facteur aggravant). On la met dans la pénombre et on la réhydrate avec un liquide électrolytique (riche en sodium, potassium, calcium, magnésium…) », conclut le gynécologue. Ce fut notamment le cas de Kate Middleton qui avait dû être hospitalisée lors de sa première grossesse ultra-médiatisée. Mais heureusement, seule une infime partie des futures mamans atteintes de ce trouble passe par la case hôpital, ce dernier passant généralement de lui-même au courant du deuxième trimestre de grossesse !

Sur ce, nous souhaitons beaucoup de courage à Kate Middleton et un prompt rétablissement.

 

Rejoignez nous sur Facebook !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *