Puis-je saler les repas de mon bébé ?

Puis-je saler les repas de mon bébé ?

On le sait, il ne faut pas saler les aliments des enfants en bas-âge. Mais jusqu’à quand, et comment ?

Pas de sel jusqu’à un an

Jusqu’à un an, les besoins quotidiens en sel d’un bébé sont d’environ 1 gramme, et sont naturellement apportés en grande partie par le lait. On ne sale donc pas les plats de bébé en plus. Ses reins n’étant pas encore matures, le sel (comme l’excès de protéines) aurait pour effet de les fatiguer. Malgré tout, pas de psychose. « Ce n’est pas un drame si on met une pincée de sel dans l’eau de cuisson des légumes, temporise Catherine Bourron Normand, diététicienne spécialiste de la petite enfance. Le tout est de veiller à ne pas re-saler le plat ensuite. » Exemplaire : la cuisson au cuit-vapeur pour bébé type Baby Cook, où l’on peut éventuellement ajouter des herbes dans l’eau de cuisson. Si vous faites appel aux petits pots tout prêts, pas de souci. Purées, assiettes et autres potages dédiés aux bébés sont soumis à des réglementations très strictes et donc cuisinés sans sel. En revanche, on oublie les conserves traditionnelles, soupes en brique ou purées, forcément déjà salées.

 

Jusqu’à 2 ans : avec parcimonie

Ce n’est pas parce que bébé souffle sa première bougie qu’on peut se mettre à saler. « Les besoins en sel augmentent progressivement pendant toute la petite enfance pour atteindre les 6 grammes à l’âge adulte », explique Catherine Bourron Normand. Ainsi, on peut ajouter de temps en temps une petite pincée de sel pour le côté exhausteur de goût. « Mais ces besoins sont limités, poursuit la diététicienne, et il ne faut pas créer une dépendance. » Pour diversifier les goûts, on mise davantage les épices (cumin, curry, paprika…), herbes (persil, ciboulette, thym…), l’échalote, l’ail, l’oignon… Attention également à ces aliments qu’ils découvrent lors de la diversification alimentaire et qui contiennent une quantité de sel assez importante comme le pain, le fromage ou le jambon. Comme souvent, tout est donc question d’équilibre, d’apprentissage et d’habitude à donner à ses enfants. Et puisque l’excès de sel est aussi néfaste pour les adultes (il augmente la pression artérielle et le développement de maladies cardiovasculaires), on évite de poser la salière à table. Une mesure bénéfique pour toute la famille !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *