Le déni de grossesse qu’est-ce que c’est au juste ?

Le déni de grossesse qu’est-ce que c’est au juste ?

Le déni de grossesse touche plusieurs centaines de femmes  dans le monde. Aujourd’hui, ce phénomène est au cœur de nombreuses interrogations, car les professionnels de la santé tentent de le comprendre. Aucun signe ne trahit ce type de grossesse : pas de nausées, pas de ventre qui s’arrondit, vous avez vos règles et apprenez que vous êtes enceinte, par hasard, lorsque vous consultez votre médecin, parfois même c’est à l’accouchement que vous vous rendez compte que vous êtes enceinte. Étonnant n’est-ce pas ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le déni de grossesse.

Le déni de grossesse désigne le fait, pour une femme enceinte, de ne pas avoir conscience de l’être. Concernant la grossesse, il peut s’agir d’un déni partiel, lorsque la femme découvre qu’elle est enceinte à un certain moment de la grossesse, ou total, lorsqu’elle ne s’en aperçoit qu’au moment de l’accouchement. Dans le pire des cas, par la mort d’un bébé que la mère n’avait pas conscience de porter, et qu’elle ne s’était donc pas du tout préparée à accueillir.

Les signes habituels de la grossesse ne se manifestent pas ou très peu pour le cas de déni de grossesse : nausées, prise de poids très faible (4 ou 5 kg), tensions mammaires… Dans la majorité des cas, les règles persistent, ou du moins des pertes sanguines périodiques. Le fœtus ne bouge pas et se développe comme tous les autres mais en secret, par exemple, dans la partie supérieure de l‘utérus. Du fait de l‘absence de symptômes et de changements physiques, l‘entourage ne remarque pas la grossesse, y compris le compagnon, les parents.

De nombreux médecins, même expérimentés peuvent ne pas diagnostiquer le déni de grossesse et le prennent pour autre chose. Les femmes gardent leur activité habituelle tout au long de leur déni, ce qui joue aussi sur le fait que personne ne se doute de rien. Alors les Mamy Muna, curieuses de comprendre ? Les causes de ce phénomène  sont très difficiles à déterminer. Ce qui est certain, c’est qu’il est d’ordre psychologique et qu’il nécessite après la prise en compte, un suivi soigneux. Cela peut, par exemple, être dû au fait que la femme ne se sente pas du tout prête à être mère, qu’elle ait été victime d’un viol, qu’elle est persuadée d’être stérile ou encore qu’elle ait fait plusieurs fausses couches.

En cas de déni (partiel ou total), un état de sidération est constaté, le choc psychologique est très important lorsqu‘on apprend qu‘on est maman du jour au lendemain. Parfois hélas, ce choc se manifeste  par la mort du bébé, soit accidentellement ou par manque de soins, qui peut être occasionnée par un état de panique total. On relève quelques cas d‘abandon de bébés dans les hôpitaux.

Heureusement, dans la majorité des cas, les enfants sont acceptés et élevés dans leurs familles. C’était le cas de la star française Sheryfa Luna qui n’a su qu’elle était enceinte qu’à 6 mois de grossesse ! Grâce au soutien de sa famille et de ses proches elle a pu la mener à terme et donner naissance à un adorable bébé !

A.A

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.