Les signes annonciateurs d’une fausse couche

Les signes annonciateurs d’une fausse couche

La grossesse est un moment magique entaché parfois par l’expérience malheureuse et souvent douloureuse d’une fausse couche. Hélas, aucune femme n’est réellement à l’abri… Toutes les fausses couches, quelles qu’elles soient représentent toujours un réel traumatisme même si le plus souvent elles ne compromettent en rien une grossesse future. Quelles sont les signes annonciateurs d’une fausse couche ?

Selon certaines études et contrairement aux idées reçues, près de 30% des grossesses n’arrivent pas à terme. Médicalement appelée « avortement spontané », les fausses couches sont hélas choses courantes dans la vie d’une femme. Plus qu’on ne le dit en tout cas. Et bien évidemment, elles ne sont pas sans conséquence sur l’état psychologique de la mère.

Le plus souvent l’avortement spontané se déroule avant même que les femmes ne soupçonnent une quelconque grossesse. La majeure partie de ces complications intervient durant les premiers mois et plus précisément durant les 3 premiers mois.

Les signes avant-coureurs d’une fausse couche :

En début de grossesse, les symptômes les plus révélateurs d’une fausse couche sont immanquablement les saignements. Ils sont tout d’abord très faibles puis plus abondants et continus. Ils s’accompagnent alors de douleurs ou de crampes abdominales semblables aux règles.

Attention, toutes les pertes de sang ne sont pas synonymes d’une fausse couche. Une femme peut perdre du sang durant les 3 premiers mois de sa grossesse aux moments de ses règles. Les pertes sanguines peuvent également être la résultante d’un léger décollement du futur placenta ou peuvent provenir du col de l’utérus ! Dans ce cas précis, elles ne soulignent pas obligatoirement une éventuelle fausse couche. Mais peu importe, elles doivent toujours faire l’objet d’un signalement auprès de votre médecin. Une prise de sang et une simple échographie lui permettront de déterminer la raison de ces saignements.

Fin des nausées, seins qui se dégonflent, si les signes de la grossesse disparaissent au fil des 3 premiers mois, il faut penser à se rendre chez son médecin. Il est possible que cela présage d’une fausse couche.

Jusqu’au 6e mois de grossesse on parle de fausse couche, au-delà on considère qu’il s’agit d’un accouchement prématuré dont le fœtus ne peut survivre seul. Qu’elle soit précoce ou tardive, une fausse couche a des répercutions psychologique sur les femmes. Elles sont loin de le vivre de manière anodine.
N’oubliez juste pas que cela ne veut pas dire que vous n’enfanterez pas. Mais cela se répète, il vaut mieux consulter pour chercher à connaître la cause.

Suivez-nous sur Facebook !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.